Afin de créer des bâtiments résiliants, le big data est un outil d’avenir incontournable. Le Big Data représente un ensemble de données informatiques qui permettent de mieux comprendre et cibler des consommateurs grâce à des informations précises sur leurs habitudes. En quoi peut-il donc nous aider à mieux gérer l’énergie ?

La transition énergétique est à l’origine de profondes mutations, sur le plan environnemental, sociétal et politique, mais aussi technologique grâce aux innovations ayant pour objectif de favoriser cette transition. Il s’avère qu’un nouvel acteur a une place prépondérante dans cette mutation : le big data. Un concept souvent énoncé, mais qui réellement le comprend ? Quand on ajoute qu’il est possiblement l’avenir de la transition énergétique, nos yeux s’écarquillent : de quoi parle-t-on vraiment ?

Le data, ce sont les données en Français. Tout ce qui peut concerner la consommation et les habitudes d’un individu, nous pouvons ainsi parler de données numériques. C’est un ensemble d’informations dématérialisées, digitales, capables de circuler à travers un réseau informatique. Ces données sont stockées dans des Data Centers virtuels ou physiques. Attention cependant, il est important de noter que les infrastructures permettant d’exploiter et de stocker ces données sont particulièrement énergivores et doivent être conçues, déployées et exploitées de manière responsable et durable.

L’application vers la transition énergétique 

La grande majorité des nouveaux projets renouvelables concernent les énergies vertes éoliennes et solaires/photovoltaïques. Afin de les déployer, le premier enjeu est d’identifier les sites qui permettent d’obtenir les meilleurs rendements possibles pour les installations envisagées. C’est là qu’intervient en premier le digital, à travers l’exploitation des données topographiques, météorologiques ou encore liées aux matériaux utilisés, pour estimer la faisabilité des projets. Une fois les sites de construction lancés, ils sont pilotés par des logiciels puissants, tels des chefs d’orchestre, pour pouvoir faciliter les échanges et les avancements entre les différents acteurs nécessaires au déploiement. Pareil sur place, pendant le chantier pour la maintenance dite “prédictive”, la gestion des risques et le suivi de projet.

Ça, c’est pour le concret à grande échelle, mais à vrai dire la donnée est partout : du trading d’énergie verte à l’autoconsommation solaire chez des particuliers, en passant par le pilotage de fermes éoliennes offshore… Les activités liées aux énergies renouvelables s’appuient énormément sur l’exploitation des données. Une énergie d’avenir, mais impossible à gérer sans une digitalisation totale de sa production. Pour mieux gérer sa consommation et son exploitation, afin qu’elle reste verte et en accord avec un avenir durable.

L’IOT chez les particuliers

L‘intelligence artificielle et les algorithmes représentent une réelle solution pour améliorer la transition énergétique. Il s’agit d’un moyen de contrôler et de suivre la consommation en temps réel et d’analyser de nombreuses données comme la température, les flux, les vibrations… Par exemple avec les maisons intelligentes, où tout est géré au mieux, même à distance. Ce traitement du data permet de se rendre compte rapidement des anomalies ou des dysfonctionnements d’un système. Il permet d’optimiser au maximum l’efficacité énergétique et d’éviter le gaspillage. La digitalisation de l’expérience du client devient donc un enjeu majeur, pour lui afin qu’il s’engage dans sa sobriété énergétique et dans le suivi de sa consommation, autant que pour ceux qui lui fournissent l’énergie verte. D’autres outils aident à cette avancée : grâce aux compteurs intelligents, à l’essor des objets connectés et l’internet des objets (l’IoT) par exemple. L’IoT, en s’appuyant sur des capteurs connectés pour remonter des informations géolocalisées en temps réel, donne la possibilité aux consommateurs de réduire leur consommation énergétique (à l’aide de thermostat connectés, par exemple).

En choisissant une société où le digital est un allié de la sobriété énergétique, nous optons pour un monde où les ressources sont protégées et l’environnement avec. Car à force de puiser sur des ressources finies, en sachant combien nous avons d’autres outils à portée de main, notre transition écologique risque d’accumuler encore plus de retard.

Chez Sibel Energie, nous croyons fermement en un monde connecté, mais surtout relié où les individus choisissent en harmonie l’énergie verte, l’autoconsommation et la sobriété.