Le bilan énergétique permet d’évaluer la consommation énergétique d’un habitat. Ce procédé fait partie des priorités établies lors du Grenelle de l’environnement. Ce dernier vise à économiser l’énergie dans l’immobilier et à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. Sachez que la réduction de votre consommation énergétique permet de diminuer votre facture sans pour autant affecter votre confort.

De quoi s’agit-il ?

Instauré par le gouvernement depuis le mois de janvier 2011, le Diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire pour toute cession ou location immobilière. Tout logement prévoyant d’en réaliser doit fournir des renseignements sur sa performance énergétique.

Réalisé par un technicien qualifié, le bilan énergétique analyse les performances thermiques d’une habitation ainsi que ses capacités énergétiques. Cette étude complète donne des informations précises sur les problèmes d’isolation. Elle détermine aussi si le dispositif de chauffage et d’électricité domestique en place est adapté au logement.

Une piste pour la rénovation

Grâce au bilan énergétique, le propriétaire, le locataire et le futur acquéreur obtiennent les informations nécessaires pour optimiser l’efficacité énergétique d’une habitation. Ces recommandations comprennent généralement des conseils sur les bonnes habitudes à adopter, la bonne gestion des ressources existantes et les travaux à entreprendre en vue d’améliorer la performance du bâtiment.

Les recommandations reçues dans le cadre d’un bilan énergétique restent au titre de conseils et ne sont pas obligatoires. Il s’agit d’une orientation à prendre en compte si vous souhaitez optimiser la production et l’usage de l’énergie afin d’en tirer profit.

Il vous appartient par la suite de réaliser ou non les travaux en fonction de votre budget et de vos besoins.

Lecture du bilan énergétique

bilan-énergétique-lettres-couleurs-étiquette

Un classement par lettres sert d’étiquette et constitue une référence pour faciliter la lecture du bilan énergétique. Il faut savoir que chaque bilan énergétique effectué donne droit à deux étiquettes différentes, mais complémentaires. La première est l’étiquette énergie qui renseigne sur la consommation énergétique annuelle. Appelée étiquette climat, l’autre renseigne sur les émissions de GES.

L’étiquette énergétique va de A à G et est exprimée en kWhep/m2/an. Le classement A correspond à la catégorie la plus performante avec une consommation énergétique ne dépassant pas la barre des 50 kWh/m²/an.

Les autres lettres désignent une consommation plus importante. G, par exemple, fait référence à une habitation énergivore avec une consommation supérieure ou égale à 450 kWh/m²/an.

Le même classement est utilisé pour l’étiquette climat. Les émissions de GES sont exprimées en kgeqCO2/m2/an.

Signification financière des étiquettes énergétiques

En plus de fournir des renseignements sur la qualité énergétique d’un logement, les étiquettes issues d’un bilan énergétique vous donnent également une idée de ses dépenses énergétiques. Ces dernières comprennent celles liées au chauffage et à la production de l’eau chaude sanitaire.

Pour un logement de 100 m² par exemple, une étiquette énergétique A signifie que son coût énergétique annuel est inférieur ou égal à 250 euros. Pour un classement B, ce coût peut varier entre 251 et 500 euros par an.

Ce tarif devient de plus en plus important au fil des classements C, D, E, F et G. Pour les maisons de la classe G, le prix de l’énergie nécessaire par an pour 100 m² peut aller au-delà de 2 250 euros.

Combien coûte un bilan énergétique ?

bilan-énergétique-tarif-prix-surface

Le tarif d’un bilan énergétique n’est pas fixe et varie selon plusieurs paramètres. Parmi ceux-ci figurent notamment la localisation du bien, sa surface et son système de chauffage. Le nombre de visites effectuées par l’artisan professionnel et la durée d’intervention seront aussi pris en compte.

Si votre bien se trouve dans une autre localité que celui du diagnostiqueur, des frais annexes peuvent s’ajouter à votre facture.

La variation des prix pour une même surface et une même localisation s’élève à environ quelques dizaines d’euros. La durée du travail est d’environ une heure pour un logement de 100 m².

Quant au coût de la prestation, il est de l’ordre de 100 à 250 euros. Avant de procéder à la signature du contrat, n’oubliez pas de vérifier l’accréditation du Comité français d’accréditation (Cofrac) du professionnel. Pensez aussi à effectuer un devis comparatif pour identifier les diagnostiqueurs qui proposent les meilleurs tarifs.

Bilan énergétique