La pompe à chaleur réduit la consommation énergétique et puise son énergie dans les ressources environnementales.

Certains appareils de chauffage contemporains sont énergivores et peu écologiques. Ainsi, pour préserver l’environnement tout en faisant des économies, de nombreux ménages optent pour la pompe à chaleur (PAC). Existant en plusieurs versions, cet appareil améliore le confort de la maison tout en émettant un taux réduit de CO2. En puisant de la chaleur dans l’environnement, la PAC limite également la consommation en énergie fossile.

Les raisons de choisir une pompe à chaleur

chauffage-électrique-fioul-polluant-cher

La pompe à chaleur permet de chauffer un logement et de lui fournir de l’eau chaude sans accroître sa consommation énergétique. Pour cela, elle absorbe les calories qu’elle capte dans l’eau, l’air et le sol afin de les convertir en chaleur. Grâce à ce procédé, la PAC recourt à une énergie propre et renouvelable.

Lors d’une construction, il est possible d’opter pour n’importe quel type de pompe à chaleur. Toutefois, il faut s’assurer que le modèle s’adapte au terrain. Pour un appareil géothermique équipé de capteurs horizontaux, un sol plat et dégagé est conseillé. Pour une pompe aérothermique, des travaux seront nécessaires, car les modèles extérieurs sont souvent bruyants.

Durant les travaux de rénovation, les propriétaires peuvent réutiliser un réseau de chauffage existant pour installer une PAC. Cela leur évitera des dépenses supplémentaires. Dans les régions froides, l’appareil de chauffage devra être couplé avec un système d’appoint.

Une pompe à chaleur permet de faire des économies d’énergie conséquentes. Selon le modèle sélectionné, il est possible d’économiser entre 60 % et 70 % sur la facture de chauffage. De plus, la PAC donne accès à une TVA avantageuse et différentes aides permettant de réduire son coût d’installation. Enfin, une maison équipée d’une pompe à chaleur disposera d’une plus-value à la revente.

Les différents types de pompes à chaleur

La pompe à chaleur se décline en deux catégories : les modèles aérothermiques et les appareils géothermiques. Chacune de ces PAC dispose d’avantages certains et s’adapte à différents types de terrain.

Les pompes à chaleur aérothermiques captent la chaleur présente dans l’air. Elles se divisent en trois catégories : la PAC air-air, la PAC air-eau et la PAC air neuf-air extrait. Le modèle air-air capte la chaleur présente dans l’environnement avant de l’insuffler dans le logement. La pompe air-eau recueille les calories dans l’air avant de les transférer dans l’eau présente dans les radiateurs ou dans le plancher chauffant. La PAC air neuf-air extrait est conseillée pour les maisons à basse consommation. Elle capte la chaleur de l’air produit par la ventilation avant de la renvoyer dans l’habitation.

Les pompes à chaleur géothermiques puisent les calories dans différentes sources : la chaleur ou la fraîcheur du sol et des nappes phréatiques. Tout comme les PAC aérothermiques, ces appareils se divisent en trois catégories.

La pompe à chaleur sol-eau est un appareil pourvu d’un capteur enterré horizontal. Il absorbe les calories du sol et les insuffle dans le plancher chauffant. Une PAC eau-eau dispose d’un capteur horizontal ou vertical. Elle concentre la chaleur ou la fraîcheur de l’eau mélangée à de l’antigel avant de la renvoyer dans le plancher chauffant ou rafraîchissant du logement.

Enfin, il existe un appareil de chauffage qui absorbe la chaleur de la nappe phréatique avant de la renvoyer dans le plancher chauffant. Ce type de PAC est très efficace pour les bâtiments collectifs.

Rappel : vous pouvez bénéficier de crédits d’impôts de la part de l’État pour ce type d’installations.  

N’hésitez pas à remplir le formulaire d’expertise pour effectuer un bilan énergétique !

Bilan énergétique