Avant toute chose, l’équipe de Sibel Energie vous souhaite à toutes et à tous nos plus beaux vœux de bonheur, et surtout, dans un monde meilleur !

Pour vous faire bien commencer l’année, nous avons à cœur de donner toutes les informations nécessaires pour faire le tri en ce qui concerne le domaine de l’énergie.

Ce début d’année est annonciateur de plusieurs bonnes nouvelles. Tout d’abord, le prix du gaz baisse dû à un hiver doux, nous permettant d’économiser sur les réserves ; les prix sont même redescendus le 2 janvier dernier à ceux d’avant la guerre en Ukraine. Entre le temps clément et les efforts des ménages, les résultats se font ressentir. Par ailleurs, la hausse des tarifs réglementés de vente du gaz naturel et d’électricité sera limitée à 15%. Ce bouclier tarifaire s’applique aux abonnés résidentiels (consommant moins de 30 MWh/an) ainsi qu’aux copropriétés.

Carburant et transports

Le gouvernement a mis en place une indemnité carburant, une prime covoiturage et un bonus écologique. La première est créée pour aider les ménages les plus modestes à payer le carburant, dont la hausse n’est plus contrée par une aide. Il s’agit ainsi d’une indemnité de 100 euros réservée aux 10 millions de travailleurs les plus modestes utilisant une voiture ou un deux-roues pour aller travailler. La prime covoiturage de 100 euros est offerte aux automobilistes qui se mettront au covoiturage en 2023, sur les longs trajets et sur ceux du quotidien – ce, à partir d’un certain nombre de trajets. Le bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique est quant à lui porté à 7.000 euros, et des aides sont prévues pour l’achat d’un vélo électrique ou d’un véhicule à faible émission. Ces aides sont bien sûr mises en place pour une partie des revenus les plus modestes.

Énergie et environnement

Du nouveau du côté énergie pour vos logements. En premier lieu, le relevé de compteurs électriques devient payant pour les clients qui ne sont pas équipés d’un compteur Linky et qui n’auraient pas adressé à Enedis un auto-relevé durant les 12 derniers mois. Ensuite, les passoires thermiques seront punies par la justice si non rénovées. En France métropolitaine, les logements consommant plus de 450 kilowattheures par mètre carré par an selon leur diagnostic de performance énergétique ne pourront plus être mis ou remis en location. Et enfin mais pas des moindres : le dispositif MaPrimeRénov’ ne va plus permettre de subventionner l’achat de chaudières à gaz, y compris celles à très haute performance énergétique.

Toutes ces aides sont bénéfiques et certaines peuvent permettre aux ménages les plus modestes d’entamer leur transition énergétique, et de faire basculer la France dans un monde plus vert. Des choix d’avenir, prônant autoconsommation et énergie verte, pour aller ensemble vers le monde meilleur que nous souhaitons construire.